Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

D’un jour à l’autre vous raconte la petite vie de Dr Butterfly. Après quelques années à Baltimore, je suis maintenant parisienne !
Pour me contacter :cdino21@hotmail.com 

Recherche

de livres en livres

derniers lus
la valse lente des tortues Katherine Pancol
en ce moment
je te retrouverai John Irving
la chaussure sur le toit Vincent Delecroix

Au Fil Des Mois

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 21:32
Samedi soir, rendez vous à la maison de la culture du Japon, pour un spectacle de butô. Si vous vous souvenez, à Baltimore en plus de cours de Yoga, je découvrai cette danse contemporaine japonaise.
buto.jpgEn compagnie de Bonne Etoile et mon homme, au programme pour cette soirée des solos masculins.

Akira Kasai
« Les Quompeitaux »
Kota Yamazaki « La folie des dauphins »
Hiroaki Umeda « Duo »
Les solos ont été tous les trois différents avec une émotion particulière pour chacun des danseurs. Depuis que je l'ai pratiqué, je suis très sensible aux émotions dégagées dans les chorégrapies de butô. C'était beau tout simplement.
En faisant des recherches sur google (notamment pour trouver des cours sur Paris car j'aimerais reprendre), je suis tombée sur cet article qui parle très bien de ce qu'est et représente le butô. bonne lecture!

Version adaptée d'un article publié à l'origine en hollandais dans DANS 12 (1994) numéro 6 (septembre), p. 22-23 © texte et traduction en anglais : Harmen Sikkenga. Traduction de l'anglais au français: Mario Veillette
 
Le caractère japonais pour butô est consititué de deux éléments:
Bu - danse  
Tô - pas , marche
Ensemble: Danse qui frappe des pieds
 
Pour plusieurs, le butô est une sorte de théâtre étrange. Ce n'est pas tout le monde qui le considère comme étant une forme de danse. La naissance de cette danse extraordinaire nous amène au Japon de l'après-guerre; en fait, à la première performance de Kinjiki en 1959. C'était une chorégraphie courte et sans musique qui a provoqué un scandale; dans la chorégraphie, un jeune garçon (Yoshito Ohno) a une relation sexuelle avec un poulet pour ensuite l'étrangler entre ses cuisses. Dans l'obscurité qui suivait cet événement,  un homme - Tatsumi Hijikata - s'approchait du garçon.
 
Depuis, le butô est qualifié de choquant, provocateur, physique, spirituel, érotique, grotesque, violent, cosmique, nihiliste, cathartique, mystérieux. 
 
Le terme Ankoku butô - plus tard abrégé en butô - a été proposé par Hijikata. Il signifie la "Danse des Ténèbres". On peut décrire le butô comme un mélange d'éléments de théâtre japonais traditionnel, de  "Ausdrucktanz" et de mime. Il a marqué une rupture avec les règles des danses établies et laisse beaucoup de place à l'improvisation. Les caractéristiques que l'on voit souvent sont les corps peints en blanc, les mouvements lents, les têtes rasées et les positions tordues. La danse évoque des images de décrépitude, de crainte et de désespoir, des images
d'érotisme, d'extase et d'immobilité.
Le butô a subi les influences de l'Ausdrucktanz. Dans les années vingt, beaucoup de danseurs japonais sontallés étudier la danse européenne en Allemagne. À leur retour au Japon, ils ont fondé des écoles de ballet danslesquelles les deux, Kazuo Ohno et Hijikata, a reçu leurs premières leçons. Ces deux pères fondateurs du butô se sont rencontré en 1954. Leur rencontre s'est avérée être le commencement d'une coopération qui a duré des années. Hijikata dirigeait et chorégraphiait beaucoup pour Ohno. Le studio d'Hijikata est devenu le centre du mouvement butô, un mouvement présentant autant de visages qu'il y a des danseurs. Il existeune différence énorme entre le butô esthétique de Sankai Juku et les matières brutes, joyeuses ou les formes extrêmes que l'on peut voir avec Byakko-Sha et Dancing Love Machine.  Mais cette histoire ne nous dit pas pourquoi cette danse a tant d'impact. Quel est son rôle ? Quel est sa signification pour le théâtre et la danse ? 
 
La naissance du théâtre peut être tracée jusqu'aux cérémonies dans lesquelles les rituels jouaient un rôle important. Les rituels sont les réceptacles de l'âme de la communauté.  Nous y rencontrons ses valeurs et ses codes moraux. L'histoire de la danse nous montre le déclin de tels rituels. Avec la naissance des ballets narratifs est apparu la danse moderne, qui est devenue de plus en plus abstraite et concentrée sur le mouvement pur. Selon Grotowski, le butô est la recherche d'une forme très antique d'art où les créations rituelles et artistiques étaient intimement liées; où la poésie était chanson, la chanson était incantation, le mouvement était danse." (2)

Le butô connecte le conscient avec l'inconscient. Le mouvement n'est pas dirigé de l'extérieur, mais, apparaît dans l'interaction entre le monde extérieur et le monde intérieur. 
 
Certaines personnes disent que l'essence du butô se trouve dans le mécanisme par lequel les danseurs cessent d'être eux-même et deviennent quelqu'un ou quelque chose d'autre. C'est une conception différente de la danse conventionnelle où le corps du danseur exprime une émotion ou une idée abstraite. Par exemple, prenez l'étude d'un coq. "L'idée était d'éliminer de  l'homme toute son humanité intérieure et de laisser l'oiseau prendre la place. Vous pouvez commencer en imitant, mais l'imitation n'est pas votre but final; quand vous croyez que vous pensez complètement comme un poulet; alors, vous avez réussi." (3)  La chose importante avec cette danse, ce n'est pas la transformation en poulet, mais la transformation elle-même, le fait que vous changiez. C'est seulement de cette manière que vous pouvez rendre au corps son état original - disait Hijikata. Ce n'est pas la description ou le symbolisme qui est la base du butô. C'est la métamorphose. 
 
Selon Min Tanaka - qui a mis en scène en 1994 Pouvons-nous Danser un Paysage ?  dans le cadre de Het Muziektheater à Amsterdam - le butô que l'on retrouve dans cette performance n'est pas la peinture blanche, les corps nus ou les bouches ouvertes, mais le fait de poser des questions sur l'origine et la signification de la danse. "Il ne s'agit pas de la question à savoir si vous pouvez danser un paysage ou en utiliser un dans la danse. Le plus important, c'est la question : Qu'est-ce que la danse ? Vous devez vous libérer de la définition conventionnelle de la danse pour l'étendre tout près de la définition de la vie même. Pouvons-nous Danser un Paysage ? est en fait une recherche sur les origines de la danse." (4)  C'est cette recherche qui donne sa force au butô. Peut-être cela nous permet-il de rendre à nos corps leur état original et de nous réconcilier avec nous-même et avec le monde qui nous entoure.

 
Notes 
1. Bonnie Sue Stein dans "Butoh; twenty years ago we were crazy, dirty and mad" The drama review 30 (1986) 2, 107-125. 
2. Osinski, Zbigniew. "Grotowski blazes the trails: from objective drama to ritual arts" The drama review 35 (1991) 1 spring, 95-112 
3. Ojima Ichiro cité dans : Klein, Susan Blakely Ankoku buto : the premodern and postmodern influences on the dance of utter darkness. Ithaca (New York). : Cornell University, 1988, 97p. (Cornell East Asia Papers.) 
4. Min Tanaka cité dans : Min Tanaka + Appel .  Notes de programme de la performance: Pouvons-nous Danser un Paysage ? Amsterdam : Het Muziektheater, 1994 
 
 
Repost 0
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 10:54

J’ai enfin pris mon premier cours de yoga sur Paris ! bon celui-ci c’est celui que j’ai appelé le hot yoga quand j’étais à Baltimore. Petite différence quand même non négligeable…c’est du Hatha yoga donc du yoga énergétique (tout à fait ce qu’il me faut en ce moment , me direz vous !). Pendant 90 min, dans une pièce chauffée à 42°C (oui oui vous avez bien lu !), on enchaîne 26 poses ! donc comparé avec ce que j’ai fait avant, on trouve moins le côté spirituel du yoga, et des poses comme la salutation au soleil sont zappées…mais bon on transpire, les mauvaises toxines sont bien éliminées. On travaille toutes les parties du corps.  Pour le prof…euh…un peu trop esprit coach à mon goût dans son petit (mini plutôt) short sexy moulant, et il parle TROP ! mais bon il n’y a pas qu’un seul prof dans ce studio donc je vais essayer d’autres profs ;o)

Bon alors, après ce cours, j’étais dans un état lamentable, faut le dire, le visage rouge comme une tomate, les jambes en compote…(les gens me regardaient bizarrement d’ailleurs, comprend pas ;o)) mais il fallait reprendre le métro et rentrer…ce qui m’a demandé un gros effort de concentration pour mettre un pied devant l’autre et réfléchir en même temps pour ne pas me tromper de direction et ne pas rater ma station !

Offre découverte 10 jours cours illimités pour 25 euros, ça va me laisser le temps de voir si je continue ou pas. Pour ceux que ça intéresse c’est le yoga bikram les mots clés : « énergie, chaleur, souplesse, concentration, bien-être, équilibre ». Je vais également tester d’autres styles de yoga comme par exemple le yoga vinyasa, j’ai un autre studio en vue !

Alors Zen attitude ! c’est le printemps, si si, je sais le ciel peut être trompeur…mais c’est bien le printemps !

Repost 0
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 01:04
Non, les garçons, ne commencez pas à fantasmer… “Hot, super! elle va nous parler de trucs sexy!!”

C’est du hot yoga que je vais vous parler (grosse déception…désolée ;o))

En plus, de mes cours de yoga à température « normale », je vais dire, j’ai testé le hot yoga

c’est quoi, me direz vous ??? alors pour résumé, vous vous imaginez dans un sauna, et vous faites du yoga ! et là je vois certaines têtes se décomposer…en réalité, la pièce est chauffée à environ 95oF ( soit…35oC)…au départ, je vous l’avoue, j’étais franchement réticente…et puis j’ai essayé…le premier cours a été difficile à cause de la chaleur, et je peux vous dire que c’est à ce moment là que vous réalisez que la respiration est fondamentale…bref j’y suis retournée (en plus c’est ma prof Meredith qui fait le cours) et j’apprécie de plus en plus…je trouve qu’on fait les mouvements plus en profondeur du fait que les muscles sont chauds, j’arrive généralement à faire des mouvements plus facilement que pendant le cours de yoga « normal », ou même des mouvements que je n’arrive pas à faire du tout...quoi d'autre??? ah oui!  on sue ça c’est clair !!! et j’ai l’impression qu’en sortant du cours j’ai évacué toutes mes mauvaises toxines…

bref restons zen ! ;o)

Repost 0
19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 03:14

Oui oui je vois - enfin j’imagine - que vous vous demandez de quoi je vais vous parler !!! Pas de panique je vous explique!!!

 

Valley of the dark woman est le nom du projet que ma prof de « Yoga/transformational dance » est en train de mettre en place…c’est le fameux spectacle dans lequel je vais être plus ou moins impliquée ! allumez les projecteurs !! ;o)

Meredith (ma prof) est donc en train de monter ce « spectacle » qui tourne autour du thème " le côté sombre voire noir de la femme déesse", mais pas seulement dans le sens tristesse, côté négatif…auquel on pourrait penser au début. Ce projet est entièrement monté par des femmes, c’est un appel aux « women artits » dans tous les sens du termes : danseuse, musicienne, couturière ou costumière, photographe, camerawoman, peintre, dessinatrice…bref « artistes ». Elle vient d’envoyer un dossier qui va lui permettre d’avoir une petite aide financière et un lieu pour le spectacle qui devrait avoir lieu en octobre/novembre…ah mais vous allez me dire (en tout cas pour ceux qui me suivent un peu) : mais tu seras rentrée en France !!!!!!!...bah ouais…mais bon, comme c’est un spectacle qui sera un mélange de performances sur scène, danse, musique, théâtre mais aussi de projections photos et vidéo…nous en avons donc discuté et si je ne peux pas être « physiquement » sur scène (ce qui devrait normalement se passer), on pourra toujours me filmer avant mon départ et je serais projeter sur un écran lors du spectacle !

Je fais donc partie de la « troupe » et du dossier dans lequel mon nom et ma petite carrière de danseuse apparaissent…et Meredith a également fait un support vidéo qui montre le travail que le groupe a déjà effectué et l’explication du projet en lui même, et j’apparais aussi dans la vidéo (on a été filmé pendant les cours de danse). Voilà ! Ça faisait longtemps que mon nom n’avait pas été associé avec mon côté artiste (ayant, depuis plusieurs années, été associé seulement avec mon côté scientifique) ;o) et je suis vachement contente !!!

When inward looking tenderness appears to heal and awaken, we may recognize what Lao Tzu calls the Valley of the Dark Woman.
We are seeking out…” a very ancient form of art where ritual and artistic creation were seamless. Where poetry was song, song was incantation, movement was dance…”
 

Repost 0
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 03:30

Bon c’est vrai j’exagère peut-être un petit peu…je vais dans quelques lignes vous expliquer…vous allez comprendre ;o)

En attendant, quelques nouvelles concernant ma découverte du yoga, ou à la découverte de mon corps…oui parce qu’en fait j’ai l’impression de découvrir ou plutôt re-découvrir mon corps…je m’explique…ayant été danseuse pendant plusieurs années, j’avais appris a connaître tous les muscles de mon corps (qui étaient soumis à rude épreuves…), mes limites, la concentration, l’équilibre…bref je maîtrisai toutes les pièces qui constituent my body !

En pratiquant le yoga, je re-découvre cette fameuse sensation, et c’est vraiment un élément essentiel pour moi. Concernant, mes cours « beginner yoga », j’ai testé 3 profs. Pour le moment, Meredith, est vraiment ma préférée ;o) elle couple la méditation, et les différentes postures avec tellement de facilité que j’arrive complètement à me déconnecter de la réalité, (et je peux vous dire que c’est un exploit !! surtout en ce moment…) et ça fait vraiment du bien !

Re-découvrir mon corps c’est aussi avec les cours de « transformationel danse », basée sur la danse Butoh.

Quelques explications… Les racines de la danse Butoh, fondé en 1959 par les artistes japonais Atsumi Hijikata et Kazuo Ohno, remontent dans les années 20, où se developpait la danse expressive allemande moderne. La danse Butoh crée la rupture avec les principes rationnels de la danse moderne. Le Butoh est la danse-théâtre de la tendresse méditative au grotesque excessif. On peut parler du contemporain.On peut parler du théâtre contemporain contre la société moderne, qui permet la redécouverte du Japon traditionnel ou 'ancien'. Le Butoh est une danse expressive qui se soucie et utilise les connexions classiques entre la danse, la musique et les masques (-> Kabuki, No theatre).

Le Butoh est une tentative d'exprimer une autre définition, une autre expérience de la réalité : il essaye de réduire le malentendu entre realité…et les expériences des perceptions objectives du monde.

Le Butoh est une forme de danse sans formes fixes, mais prend des développements différents comme le No-theatre, le Flamenco, Beckett ou Capoeira par exemple. Le danseur complet, avec sa propre âme, ses propres rêves, ses propres mémoires et son propre corps développe la technique. Dans le Butoh l'imagination joue le rôle le plus important. Le corps est guidé et changé principalement par son imagination.
Minako Seki a fondé un nouveau style de la danse Butoh en Europe. http://www.minakoseki.com/english/extra_france.htm

 C’est aussi Meredith qui donne ce cours…et ne pouvant dissimuler mon expérience de danseuse…elle est donc venue me voir…et m’a questionné…et vous voyez maintenant le pourquoi du titre de mon « bla bla »…elle m’a dit qu’ils étaient en train de monter un genre de spectacle et elle m’a proposé d’y participer…je vais avoir plus de détails dimanche je pense, je vous en dirais plus dans quelques temps !

Et pour finir ce petit tour sur la re-découverte du moi et de mon corps, le centre propose maintenant des cours de Belly dancing (danse du ventre), et je me suis dit, et si j’essayais ! et voila c’est fait, hier soir j’ai pris mon premier cours, combinaison yoga et danse du ventre, c’est plutôt bien sympa…et un challenge pour moi (bouger le bas du corps sans bouger le haut et vice versa, c’est pas naturel du tout !!) et comme le monde est petit, une des profs (oui deux profs pour le cours), m’a complimentée… je lui ai dit que j’avais fait de la danse…et voila qu’elle me sort, « ah oui mais c’est de toi que Meredith m’a parlé »…et voila ! je vais devenir la nouvelle star de Baltimore !! 

;o) on peut toujours rêver, non ?! en tout cas, c’est un retour à ma passion, la danse et c’est ce qui me manquait le plus depuis très longtemps !

Repost 0
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 05:26

Dans le magasine Elle du mois de janvier que j’avais ramené de France (bah oui je sais on est au mois de février et je ne le lis que maintenant…j’ai une pile de bouquins à lire aussi…), il y a avait un article consacré au yoga ! « la yoga attitude, six bonnes raisons de s’y mettre » :

1) C’est très V.I.P…mouais, bah je m’en fous complètement ! V.I.P ou pas, fashion or not, j’avais déjà envie de faire du yoga avant que les stars comme Madonna, Meg Ryan ou encore Stella McCartney deviennent des adeptes enthousiastes…mais bon voilà, le yoga à la mode fait vendre…des grands couturiers aux marques de sport…passons…

2) C’est bon pour le galbe… les enchaînements de postures, associés à une respiration contrôlée, améliorent et tonifient la silhouette…je dis OUI ! et c’est une des raisons pour laquelle je voulais m’y mettre !

3) C’est accessible…le yoga convient à tout le monde…oui bien sûr, homme, femme, de tout âge, de toute morphologie… c’est cela que j’apprécie au yoga, ce n’est pas une compétition, chacun gère selon son corps !

4) Ça remonte le moral…ah oui, même débutante… à la sortie d’un cours, je me sens bien…plus relaxée … je pense que je vais être plus armée pour affronter les soucis de la vie…

5) C’est addictif…je n’en doute pas ! je vous dirais dans quelques mois… ;o)

6) c’est prometteur…je n‘en doute pas non plus ! je sais que ça va me servir en dehors des cours, surtout pour la relaxation…et me connaissant, je vais de cours en cours me sentir de plus en plus à l’aise dans les positions et les mouvements de respiration…

Alors envie de vous y mettre ?

Repost 0
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 00:41

Le yoga j’en suis gaga ! oui je sais, j’aurais pu trouver mieux comme rime...mais vous échappez à le yoga c’est mon dada ou le yoga c’est pas du bla bla ou encore le yoga  poil au bras ! 

Mais allez y vous, trouvez une rime qui va bien avec yoga ! Voila c’est lancé …j’ouvre le premier concours de ce blog trouver une rime à le yoga... ! J’attends vos réponses avec impatience !!

Bref c’était pas le sujet de ce bla bla…je m’égare...

Reprenons, j’ai pris mon premier cours de yoga débutant hier soir ! alors voilà comme je m’en doutais j’étais la plus débutante des débutantes (mais bon il faut bien une première fois !), tous ces gens autour de moi savaient ce qui allait se passer pendant ce cours...pas moi...angoisse...en attendant la prof, musique d’ambiance, encens...chacun bien sage sur son petit tapis...la prof arrive, le cours démarre...1h15 plus tard...je me sens bien, certes pas trop en confiance pour ce premier essai, je devais me concentrer sur ce que la prof disait et la regarder en même temps pour essayer de bien faire les choses (ce qui n’est évident pas en fonction de la position), mais ayant 16 ans de danse derrière moi, j’ai toutefois gardé un peu de souplesse (même si c’est dans ces moments là que je m’aperçois que je ne suis plus capable de faire ce que je faisais avec 10 ans de moins...passons...) et je n’ai pas eu trop de mal à faire les mouvements...le plus dur a été la respiration, et la combinaison de certains mouvement avec la respiration...je n’ai plus l’habitude de respirer par mouvements du ventre (même si c’est comme ça qu’on respire quand on dort, mais on ne s’en aperçoit pas me direz vous !!)...enfin, la relaxation à la fin du cours...le meilleur moment !

Ce que j’ai appris pendant ce cours, c’est que, même si je m’en doutais, je me suis aperçue que mon corps est vraiment stressé et que j’ai vraiment besoin de relaxer tout ça ! et que pendant 1h15 minutes, on ne pense à rien, on oublie le monde extérieur !

Bref, plutôt contente de ma « première fois » au yoga (ah tiens c'est pas mal comme rime!), je vais y retourner en essayant un autre prof pour tester différent style !

Repost 0